top of page

NOTRE ACTUALITÉ

  • Photo du rédacteurNathalie Popiolek

Prospective de la transition énergétique au Pôle Léonard de Vinci

Nous avons bien commencé l'année 2023 en donnant le 3 janvier matin une conférence destinée à la nouvelle promotion du MBA Management de la Transition Énergétique.



Interrogés au début de la séance sur la signification du mot "Prospective", les participants, souhaitant se spécialiser ou se reconvertir dans la transition énergétique, pour accéder à des postes à haute responsabilité, ont su couvrir le large spectre de cette "indiscipline intellectuelle".


Ils ont cité les mots repris ici en vrac, sans exhaustivité : scénarios, scénarios possibles, plausibles, hypothèses pour le futur, hypothèses à tester, anticipation, vision, projection, imagination de ce qui peut advenir, étude du passé et du présent, données, prévision, prédiction, moyen et long terme, terrain d'étude, veille, politiques, etc.


Que rajouter de plus ?


  • Une mise en musique de tous ces concepts qui forment le corpus méthodologique de la prospective en insistant sur le fait qu'une analyse prospective est subjective: oui elle est guidée par son commanditaire, ou en tous les cas par le décideur (gouvernement, chef d'entreprise, maire, etc.) qui a besoin d'identifier les bons leviers à activer pour atteindre les objectifs qu'il s'est fixés tout en tenant compte des contraintes et des incertitudes. L'explicitation de ses valeurs et de sa vision du futur est essentielle. C'est d'ailleurs le b.a.-ba d'une prospective participative qui embarque toutes les parties-prenantes d'une organisation, dont il convient de cerner au préalable le "commun futur désirable". Si on change de décideur ou d'institution, l'analyse prospective et les scénarios qui en découlent peuvent être complètement différents.


  • Une attention particulière portée sur la difficulté de la transition énergétique qui a comme "commun futur désirable", la décarbonation de l'économie et la nécessaire substitution des énergies fossiles par des énergies non carbonées. Il s'agit d'une transformation inédite qui doit se faire en 10 ans alors que les précédentes mutations énergétiques (bois, charbon puis pétrole) se sont faites sur plus de 30 ans. Si les différents chemins envisageables pour atteindre l'objectif de décarbonation sont conditionnés par les valeurs défendues, ils doivent impérativement être cohérents et plausibles (économiquement et financièrement parlant notamment). L'utilité des modèles de prévision se situe ici.


  • Cependant, parmi les ressorts de la prospective, il convient de mobiliser aussi l'imagination, la créativité pour apporter des solutions nouvelles qui sortent du "spirit of time". Et même pour un décideur politique, il est primordial d'interroger et/ou de faire participer à l'analyse prospective, les acteurs privés et tous les entrepreneurs qui seront obligés de déployer des business models d'un autre genre (d'un autre temps) afin de faire face au contraintes climatiques, et de répondre aux nouvelles aspirations sociétales.


Merci pour votre confiance renouvelée !

20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page